Plaire aux autres

Tu as maigri et depuis tu sens mieux dans ton corps.
Un pote commente : « T’as perdu des fesses c’est dommage,
tu ne vas plus intéresser les garçons.»

Être mince, être grosse, avoir des formes, être grande, être petite… être comparée à un objet (comme une poire), nous « prendre » comme on prend un élément usuel.


Est-ce que cela n’est pas déshumanisant ?


Pourquoi devrions-nous ressembler à une norme ou ressembler aux envies
d’une personne que nous ne connaissons même pas ?


Pourquoi devrions-nous plaire ?


Les injonctions des publicités se retrouvent dans le témoignage, en perdant du poids, la jeune femme se sent mieux. Pourtant son amie lui rappelle qu’avant de se sentir bien dans son corps, elle doit en premier penser à plaire aux autres. Cette injonction, ces normes de beauté, vous impactent également, en effet, vous avez été 28% à la MJC à nous répondre que les publicités, les réseaux sociaux, le cinéma créent des complexes, que ce soit sur la poitrine, sur le corps entier, le visage ou les fesses.


Comment pouvons-nous nous accepter si notre corps doit être contraint par les normes de beauté ? Ce diktat n’est-il pas plus dévalorisant qu’autre chose ?

 

Que pourrions-nous faire à la place ?

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© MJC Persan 2021 · accueil@mjcpersan.fr · 01 39 37 46 98